Lou

C’est avec une extrème tristesse que nous avons appris la mort de Lou.

Lou et PolarSun, c’était une histoire de longue date. A la sortie du deuxième album, Lou avait demandé à la mairie de St Apollinaire de nous programmer, car il voulait nous écouter live. Ce qui nous avait frappé, outre le soin qu’il apportait au son, c’était son extrême gentillesse, sa patience, et sa connaissance encyclopédique de la musique rock.

Ce soir là, nous n’avions pas été très bons. Ni le concert suivant qu’il avait sonorisé, d’ailleurs. Mais le contact était établi, et c’est tout naturellement que nous lui avions demandé de nous enregistrer.

Sur un titre pour commencer, « Dead End Conversation », destiné à une compile locale, puis pour le 3ème album. Il s’occupa des prises batteries, des voix (et des corrections de texte), de certaines guitares. Il nous prêta pendant de longues périodes du matériel hors de prix afin que nous puissions finir l’enregistrement, dont sa fameuse « DI Avalon » que l’on retrouve aussi sur le dernier album. Tout comme il nous dépanna de nombreuses fois avec du matos pour sonoriser des concerts.

Toujours prêt à filer un coup de main, le Lou. Une « baraque » impressionnante, mais en fait une montagne de générosité qui savait vous redonner confiance d’un simple regard bienveillant, jamais avare d’un mot gentil exprimé de sa voix douce. C’était un soutien moral, un avis éclairé sur lequel on pouvait compter.

Nous garderons à jamais en mémoire les images des fêtes de la musique à Saint Apollinaire, qui restent parmi nos meilleurs souvenirs de concerts. Des moments partagés autour de notre passion commune. Nous, sur scène à s’éclater dans des conditions idylliques, et Lou tout sourire derrière sa console.
Tu nous manqueras Lou.